Colloque « Millénaire du Sacre de Charlemagne » / Communication inaugurale le 25 décembre 1800, prononcée par Yvan Maurage à la Bibliothèque brabançonne de Verviers / Manuscrit conservé au Fonds Gilbert Farelly de Bruxelles.

---

Fileuse déformée en labeur de rouet,
Berthe au Grand Pied menait sa maisonnée au fouet.

Dictant ainsi sa loi : « Vade retro cloporte,
Hors d’ici la vermine et ce qui la colporte ! »,
Après qu’elle avait dit : « Lessiver nous savons »,
La reine maugréait quand moussaient les savons,
Tant elle jalousait la toison qu’ont les singes.
« Ça me dispenserait de brosser tous ces linges.
Ô lascive lessive où broyer force poux
Plutôt que décrotter la cotte à mon époux ! »

Le décès de bassets mis entre parenthèses,
Rien n’est doux ni moelleux comme les charentaises.

Pépin sifflait ses chiens du coin de son doux bain,
En quête de croquette ou d’un bout de boudin,
Lorsqu’au pied reniflant sa royale pantoufle
Un spasme vomitif interrompit leur souffle.
Scrutant un carrelage orné de roquets morts,
Le Bref subodora : « Schlingué-ce à mes abords !
Par tord-boyaux d’orteils se vissèrent leurs tripes
Dès qu’effluve a transmis aux viscères ses grippes. »

Quel esprit déduira parmi les charançons
D’une infime épluchure un trésor de leçons ?

Il a pétri l’ordure et l’effet de la boue
A souillé son front las, maquillé sa bajoue.
Il sonda des déchets et capta le relent
Des chaussons de Pépin… son nom était Roland.
« Sur le tas j’étudie et sciences et choses.
Du chapitre olfactif j’ai débusqué vos chausses.
– Ah quoi hein bon ben ça, cadet de mes neveux,
Toi dans les détritus c’est ce que je ne veux ! »

Sa Majesté Pépin ordonne : « En d’autres termes,
Preux mais pouilleux Roland, viens te laver aux thermes ! »

« Plus les bains c’est moins frais et moins que plus froids »
Note Roland plongé dans le bassin des Rois.
Par suave alchimie, un tiède bain-marie
Gondole de flux calme une barbe fleurie,
Celle de Carolus Magnus – illustre nom –,
Fils de Berthe qui n’est que non ! née en guenon
Et de Pépin qui brasse au creux de son aisselle
L’armure de Roland, cette épique vaisselle.

Chevalier studieux, il sait qu’Ocs autant qu’Oils,
Chacun à la piscine est muni de ses poils.

« Vous ici ! Vous aux eaux ! Charlemagne mon oncle,
Qu’y venez-vous curer ? Quel prurit ? Quel furoncle ?
– Rien sauf taster, fit Charle, onguent, baume et shampooings :
Ta sueur ne sent point si tu t’en la tempe oins…
Et lors que lévitant, principe d’Archimède,
À parfumer ta peau ce brun slip d’argile aide
Sans que remugle infect ne colmate ton nez ! »
Que répondre sinon : « Tonton vous m’étonnez. »

Homme au heaume embaumé ! S’expose à des taloches
Quiconque de ton père a raillé les galoches.

Berthe, soudain typhon telle qu’on put la voir,
Gourmandait des Saxons barboteurs au lavoir.
Ils avaient dit « It smells » à propos de semelle.
« Vous qui moquez Pépin – de quoi donc l’on se mêle ! –
Sentirez les premiers, yeah Messieurs les Anglais ! »
Prophétique fureur ! Les a bien engueulés :
Avant que Jeanne d’Arc connût pareille transe,
Elle a brait : « Qu’Albion bulldozère outre France ! »

Et, selon ce long lai, c’est comme ça que son
Courroux fâcha mille ans le Franc et le Saxon.