Bonne nouvelle céans, après une longue panne internautique, les Dix millions de sonnets palindromes (cliquez ci-avant) ont repris du service grâce à l'ami webmestre Martin Granger.

Dommage ailleurs, on dirait que la filiation de ces palindromes aux Cent mille milliards de poèmes ne mérite pas son lien depuis Wikipédia : c'en a été censuré. Pauvre Queneau, visionnaire avec son ami Le Lionnais de la littérature assistée par des machines électroniques... mais seul poète contemporain dont l'œuvre combinatoire dorme en quarantaine, figée sous tierce jalousie.

Libre cependant, puisque logé chez Nicolas Graner et composé selon Mallarmé, il existe un autre essai. Ça s'intitule Sonnet combinatoire de lui-même à paraître ces prochaines semaines aux éditions LaProPo (Laboratoire de Procrastination Potentielle). Le prototype de la version papier tourne impeccablement lui aussi. On le verra en avant-première sous peu à l'Ognon (21270).