Le blogue de Robert Rapilly

Dylan Thomas Century

.

            

Dylan Thomas est né le 27 octobre 1914, il y a cent ans aujourd'hui.

L’eisteddfod attend Dylan à Swansea
Nouveau-né gallois qui deviendra barde
Rives de la Tawe il accoste ici

Que l’embouchure ouvre un ciel éclairci
Depuis Neath Abbey souffle la bombarde
L’eisteddfod attend Dylan à Swansea

Bois lacté bonjour et fleuve merci
La mort sans objet cède à l’avant-garde
Rives de la Tawe il accoste ici

Un jeune chien court dans Laugharne aussi
Go gentle into that good day – ne tarde !
L’eisteddfod attend Dylan à Swansea
Rives de la Tawe il accoste ici

Caviar !

-

Épisode de rare
(c'est plus que jamais vrai à Hénin-Beaumont)
mais intense bonheur le 31 mars 2010...

-

Lire la suite

Sonnet futur 14 x 45

Zazie Mode d'Emploi propose en 2015 de réécrire Livres futurs de Marcel Bénabou, extrait de « Pourquoi je n’ai écrit aucun de mes livres », Textes du XXe siècle, Hachette 2006 :

Les livres que je n’ai pas écrits, n’allez surtout pas croire, lecteur, qu’ils soient pur néant. Bien au contraire (que cela une bonne fois soit dit) ils sont comme en suspension dans la littérature universelle. Ils existent dans les bibliothèques, par mots, par groupes de mots, par phrases entières dans certains cas. Mais il y a autour d’eux tant de vain remplissage, ils sont pris dans une telle surabondance de matière imprimée, que moi-même à vrai dire, malgré tous mes efforts, n’ai pas encore réussi à les isoler, à les assembler. Le monde en fait me paraît rempli de plagiaires, ce qui fait de mon travail une longue traque, la recherche têtue de tous ces menus fragments inexplicablement dérobés à mes livres futurs.

Cette imitation en prose...

Mes livres n’en pensez, sans que je les écrive, que vous puissiez, lecteur, les réduire à néant. Hors de doute au contraire, à part du mécréant, ils survolent l’azur où leur aile est furtive. Mots et groupes de mots plein la bibliothèque (voire toute une phrase en souffrance d’auteur) désirent mes bouquins : pour prendre de hauteur l’obsolescente presse encrant un vieux remake... La matière imprimée attend qu’à coût d’effort, j’isole et s’y rassemble un possible (qui dort) d’albums point advenus mais promis à ce monde. Ma recherche est têtue : extraits d’imprimaturs dont de menus fragments - merci qu’il en abonde ! - gagneront juste emploi dans mes livres futurs.

... devient, sans ponctuation, un sonnet isocèle où 1 vers = 45 caractères & espaces :

Mes livres n’en pensez sans que je les écrive
que vous puissiez lecteur les réduire à néant
Hors de doute au contraire à part du mécréant
ils survolent l'azur où leur aile est furtive

Mots et groupes de mots plein la bibliothèque
voire toute une phrase en souffrance d'auteur
désirent mes bouquins pour prendre de hauteur
l'obsolescente presse encrant un vieux remake

La matière imprimée attend qu’à coût d’effort
j’isole et s'y rassemble un possible qui dort
d’albums point advenus mais promis à ce monde

Ma recherche est têtue extraits d’imprimaturs
dont de menus fragments merci qu’il en abonde
gagneront juste emploi dans mes livres futurs

Dixième vers, le substantif "un possible" tient deux fonctions à la fois, complément d'objet direct de "j'isole" et sujet de "rassemble". Quelque chose d'oulipien à creuser, un texte saturé de mots à fonctions multiples. Exemple vite fait, les années que j'ai vécu et perdues : "années", via son pronom relatif "que", est complément circonstanciel de temps de "vivre", complément d'objet direct de "perdre".

De l'art au cochon...

Tout psaume est bénéfice, entonnons-en par triples :
crescendo d'après vêpre, amphore et nez aux tripes !
Or, combien de verrats verra tel Te Deum ?
Nos trois petits cochons font un juste quorum.



14, 140, 1400... La comptine véridique ci-dessus peut être codée en un quatrain primesautier de 115 lettres (dont 1 ligature) + 20 espaces + 3 alinéas + 1 apostrophe + 1 point final = 140 caractères, le maximum en syntaxe tweet (on dit alors un twoosh). Le tout pèse 1400 au Gématron et aligne triple acrostiche :

Cantique ô gain Quand trois quantA
Enflent complie Urne et gros groiN
Nombre cochon l’Art saint où TweeT
Twoosh & Nafnaf Rendent bon comptE.
C               Q                A
E               U                N
N               A                T
T               R                E

Les 14 lettres du titre De l'art au cochon ont une gématrie de 140.

Archives - octobre 2014

Sélectionner une date

octobre 2014
« 12345678910111213141516171819202122232425262728293031 »

Les cases à fond coloré signalent les dates de parution des billets. Les flèches permettent de se déplacer au mois suivant ou précédent.