Le blogue de Robert Rapilly

Le transparent glacier

Avant les notes 1, 2 et 3, on peut lire en vitesse :
- vingt-cinq sonnets (1),
- dix millions de sonnets (2),
- une myriade de myllions de byllions de sonnets (3).

              

(1) La version électronique des dix millions de sonnets palindromes "Être venu damer Icare" a été éditée aux Éditions du Camembert (hélas, la maison a coulé / photo ci-dessus du recueil épuisé). Voir encore le film de Bart Van Loo.

(2) Un autre dispositif de sonnets combinatoires existe, codé par Nicolas Graner puis Gef, et logé chez ce dernier : le "Sonnet combinatoire de lui-même" à paraître en 2021 aux éditions Berline-Hubert-Vortex.

(3) Enfin depuis octobre 2020, c'est grâce à un nouveau programme de Gef que "Le transparent glacier" peut être actionné en ligne :
10 000 000 000 000 000 000 000 000 000 sonnets.

Ces recueils divers s'inspirent d'une même invention, les Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau.

            
                                            RQ par RR

Sol diagonal

Inspiré d'une proposition de Rémi Schulz à la Liste Oulipo, poème en 12 vers où la syllabe "sol" occupe les positions successives de 1 à 12 dans les alexandrins. Vers pêle-mêle recopiés chez Corneille, Cros, Hugo, Mallarmé, Moréas et Sand. La ponctuation a été adaptée à ce nouveau texte, le "Si" conjonction transformé en "Si !" adverbe.

Soleils plus flamboyants, plus chevelus dans l’ombre,
désolés sans l’orgueil qui sacre l’infortune,
où le sol est jonché de paille et de chiffons
aux yeux du solitaire ébloui de sa foi !

Mon théâtre, Soleil, mérite bien tes yeux,
mais non l’horreur du sol où le plumage est pris.
Quand il baigne, mon corps solitaire le glace :
pousses-en jusqu’au bout l’insolente manie...

Je vois des boucliers au grand Soleil reluire.
Si ! ce très blanc ébat au ras du sol dénie
une épaisse verdure opposée au Soleil,
les citrons verts, et la graine de tournesol.


Indications scénographiques revisitées pour Tristan & Isolde.

Soleil tout noir, un absolu désir affleure
au solstice cyan : Isolde implore Orphée
que son solo heurté d’inconsolés soupirs
la déboussole, et que Tristan l’absolve alors.
« Chus en Vélosolex au pied du Mausolée,
laçons la camisole en quoi l’amour se solde ! »

Redoublée, la syllabe "sol" occupe les places successives 1-7, 2-8, 3-9, 4-10, 5-11 et 6-12 dans 6 alexandrins. Rendez-vous à Bayreuth.




Un soc fouille le sol, m’enveloppe et m’isole,
C’est le maître absolu d’un renom bien solide :

Îles au sol désert, lacs à l’eau solitaire
Et des soldats de pierre et des soldats de cuivre.

Absolu dans les cieux, absolu sur la terre,
Solstice ! un juin normand sollicite la glace.

La même contrainte en ordre inverse ("sol" en positions 6-12, 5-11, 4-10, etc.), cette fois en assemblant des fragments volés à Hugo, Corneille, Molière & Quinault.

Archives - octobre 2020

Sélectionner une date

octobre 2020
« 12345678910111213141516171819202122232425262728293031 »

Les cases à fond coloré signalent les dates de parution des billets. Les flèches permettent de se déplacer au mois suivant ou précédent.