Le blogue de Robert Rapilly

L'ukïah et l'aknat formes poétiques

Un haïku, du moins un poème de métrique 5-7-5 syllabes, peut être palindrome de lettres...

Et tel l'if serré
il sème — litre fertile —
mes lierres, fillette.

... ou palindrome phonétique :

Sang de ces calices
à l’eau qu’Ippon picola
si la caisse danse

Cherchons maintenant un alexandrin fameux, de Baudelaire par exemple :

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.

On appellera "ukïah" un haïku palindrome qui reprendrait les mots-clés de l'alexandrin :

Être Pégase opte
ô Douleur ! cruel Uodo
et Poe sage perte

Pégase hors sujet ? Oui, mais c’est mon dada. L’Uodo est une montagne au sud de l’Abyssinie, où se rendit un jeune poète enthousiaste d'avoir lu "Le Voyage" de Baudelaire — lequel fut traducteur d’Edgar Poe cité en fin d’ukïah.

À propos d'Arthur Rimbaud et du Bateau ivre...

Fileur éternel des immobilités bleues

est apte à produire un ukïah :

Seul bec fileur, crin
éternel : en retenir
— cruel if — ce blues.

Un vers de Heredia est difficile à réduire au format ukïah ?

Et l’étamine lance au loin le pollen d’or

On opte alors pour la forme "aknat" = deux palindromes de 5-7-5 et 7-7 syllabes :

Rôde ma niôle
déni mat en étamine
de loin âme d’or

Art solennel l’opéra
pare-pollen né : l’ost Râ

Le Babeurre de Farelly et Roussel

Cette formule invisible :

Le babeurre, valse de crème, livre sacré ballet, une tartine
Ci ce nitrate Nutella berça servile Mercedes la verrue Babel.

... figurait dans une matrice rectangulaire conçue en 1925 à Bruxelles par Gilbert Farelly et son ami Raymond Roussel. Les 9 colonnes verticales (cf. illustration plus bas) y formaient un palindrome de 99 lettres à gématrie = 999, avec pour lettre pivot le "i", neuvième dans l’alphabet.



Voici le poème original, que l'on a longtemps cru issu d'une séance d'écriture automatique entre Farelly & Roussel :

Mon laitage le cacaoté gras
bissera votre poème polycristal d’ion azoté.

Ami, entre d’habiles bivocales nudités Rê renversera l’aval.
Écrire neuf et neuf comprendra le cécube idiome & toxicomane,
adonc Roussel au centre des fous sinoques sensés.

Envoi à nous (compagnons acrostiches) d’aubades ou brûlure,
Carmen vêt Ferrero de l’acné.
Que réfléchir à tourner l’œuvre sarabande ibère ?

Monceau aboli dol d’intelligence,
son vaste oubli récite Farelly parallèle.

Le même texte décrypté dans une matrice rectangulaire :

  



De Farelly & Roussel encore, un texte abscons intitulé "Roussel Farelly Sonnet K" :

      Or, argent ?
      Ou étain mat & béryl brut à plombage ?
      Car Poe dans son inrō est unquadtrium.
      On parfumera les toasts ! dit Buridan,
      qui use d’un fort slogan,
      noté électro puis lyse...

Ça peut en effet être considéré comme un sonnet, et même à vers "alexandrins".
Quand on dispose le texte en 14 lignes, chacune mesure exactement 12 caractères ou espaces :

      Or, argent ?
      Ou étain mat
      & béryl brut
      à plombage ?
      Car Poe dans
      son inrō est
      unquadtrium.
      On parfumera
      les toasts !
      dit Buridan,
      qui use d’un
      fort slogan,
      noté électro
      puis lyse...

... et la colonne centrale (ci-dessous lettres majuscules) fait double acrostiche des prénom & nom des auteurs.

      or, a   R  G   ent ?
      ou ét   A  I   n mat
      & bér   Y  L    brut
      à plo   M  B   age ?
      car p   O  E    dans
      son i   N  R   ō est
      unqua   D  T   rium.

      on pa   R  F   umera
      les t   O  A   sts !
      dit b   U  R   idan,
      qui u   S  E    d’un
      fort    S  L   ogan,
      noté    E  L   ectro
      puis    L  Y   se...

De plus, ce "sonnet" et son titre se prêtent à un jeu complexe de surcontraintes à partir du numéro alphabétique du potassium K = 11 (première électrolyse dans l'histoire) et du numéro atomique de l'unquadtrium = 143.
Une étude (al)chimique, mathématique et littéraire du texte est en cours chez Process Optimization Performance France — laboratoire qui a développé l’algorithme à balayage canonique semi-circulaire (πR) Détecteur Automatique de Contraintes (DAC) labellisé "πR-DAC"©.

POST-SCRIPTUM adressé à la Liste Oulipo : texte mécanique exploratoire sans poésie.

      Saluons ici Ostie cette ex-obscure écume.
      Par clarté, son wattohm-lucimètre berçait
      Ravel miré. Samba qui lie l’oreille et le
      verlan aux bémols, elle vient. Nô tombera
      des rebecs. Là étoiles, écoutez bas enfin
      vos tours avec le schisme d’églises tao :
      la reverb internet détecta flux cyborg et
      golem. Nous t’y vrillions. Ce Zeus fait à
      peine mal, voir éclair, alors Corneille a
      lu trente noms. Les ors wakas ont décrépi
      son clair sublimé : Toiles, ô Chili ouï !

Ci-dessus paragraphe issu d’un dispositif d’écriture automatique, au sens mécanique de l’expression : nous sommes les témoins d’un "automate" dont les rouages répètent le protocole du poème Babeurre de Gilbert Farelly et Raymond Roussel. On commencera par fabriquer un palindrome plus ou moins bien fichu, pourvu qu’il compte un nombre non premier de lettres, ici 99 = 9 x 11 :

      Ô clarté merci !
      Trucs boléros sel et tombe waste
      Ève l’étoile Hélio t’élève
      Et sa web-motte l’essore
      L’obscur tic remet Ralco

Texte à répartir en 9 colonnes verticales sur 11 lignes. Cette étape révèle que les acrostiches, même s’ils sont serrés, sont aisés à franchir. Contrainte molle, c’est ainsi que notre texte recèlera sans peine deux alexandrins (à un mot près, "toiles" pour "voiles" dans Le Cid de Corneille) :

      Cette obscure clarté qui tombe des étoiles
      Enfin avec le flux nous fait voir trente Toiles
      

On aura noté au tout début une contrainte facultative : présence dans le palindrome de "clarté", "tombe", "étoile", "obscur". Les scories ordinaires en palindrome sont prétexte à intertextualité (Boléro-Ravel, essore-vrillions, Ralco-Chili etc.). Rbt_

Palindromes onomastiques

Une brève strophe annonce un palindrome sur le nom d'Oulipiens : François Caradec, Hervé Le Tellier, Georges Perec, Jean Queval, Olivier Salon.

1) FC

Cependant que parjure
le Plaideur dramaturge
consigne n’inculper
le Papou de Quimper.

=> Céda Racine du déni Caradec.

2) HLT

Hervé t’objecta : chambre
dans un freezer le pampre !

=> Au gel la treille ! tel Le Tellier t’allégua.

3) GP

Georges le sait tout passe,
son chat en détalant
arrache à sa tignasse
un premier cheveu blanc.

=> Ce repli félin est sénile fil – Perec.

4) JQ

Auteur se confessant,
tout le monde descend.

=> L’aveu Queval

5) OS

Crochet à goutte d’eau
jusqu’à l’Eldorado :
un crack s’hisse au trésor,
la bouse du condor.

=> Salon au guano, l’As.

Variantes :

2 bis) HLT

Au gel la treille tel iota
à toi Le Tellier t’allégua.

Gématrie = 444 ; ± 4 x 4 syllabes ; 44 signes typographiques, y compris apostrophe & point.

3 bis) GP

Georges stoppe l’amour,
centon rime et retour.

=> Ce reprisé désir – Perec

5 bis) OS

Non loin de Courbevoie
Olivier patiente...
migre une première oie,
c’est promesse de fiente.

=> Serein Salon : au guano l’Asnières.

Palindrome & antipalindrome de mots

Deux quatrains forment un palindrome de mots :

Loin au silence parfois clameur
une onde cette alarme océan
l’alizé tout à fait
serait écume en larme de sel

Quel sel de larme en écume
serait fait à tout alizé
l’océan alarme cette onde
une clameur parfois silence au loin

Deux tercets sur la même symétrie palindrome, mais où chaque mot a pour image son contraire :

Murs colmatés d'indifférence
ils affectent fort dédaigner
céans s'éloignant dos à dos

Face à face allant s’y viser
vaguement dissimulent-elles
désir de limpides miroirs

Distique romain & quatrain russe

Palindromes phonétiques, successivement 1 distique & 4 vers :

Distique romain -

Rome vit sa légende en l'urbaine Italie,
si latine et - brûlant danger - lascive mort.

---

Quatrain russe -

Vu tes russes parfums, l'un frappe sur étuve
vite à l'heure sonnante en noce relative :
d'utile oscillant-ci, pissenlit-solitude
disparu mousse en lys, silence et mur abside.

Littré : abside se prononce aPside.

L'ut oblitère-t-il Botul ?

Depuis le IIe siècle, les Ascites dansaient autour d’une vessie remplie de vin, croyant eux-mêmes se transmuter en outres gavées du Saint-Esprit. Comment vaincre la superstition ? Un fameux philosophe de tradition orale soigna le mal par une dialectique palindrome : dressé sur un autel de la secte, il vomit un psaume anacyclique qui signifiait congé au rituel...

Mue de trucs,
Botul ascite cabré gerba ce tic :
« Salut, obscur te deum ! »
              

Premier portrait de Botul par Pierrot Labryl, huile sur carton - 1922 - Neue Galerie de Nueva Königsberg

« L'ut obéira, parie Botul » : maxime manuscrite au verso
d'un papier kraft chiffonné sur la crédence au salon vide
de Lairière ; emballage d'un demi diapason 444 Hz, scindé
à la mode du wishbone de Thanksgiving. Ceci explique sans
doute un total 222 au Gématron de Gilles Esposito-Farèse.
Éclipsé par le philosophe spoudogélosique, scintille-t-il
point le soleil noir d'un second Botul : grand maître des
écluses de la poétique anacyclique & gématrique à venir ?
Voir cette page sur le « Traité de Prosodie » de Farelly.

« L'ut obéira, parie Botul » est un palindrome ; en voici d'autres, botuliens aussi :

Éon à Cid nul
L'ut obère Poe
Opère Botul
Lundi canoë...

Lundi canoë
Plût obéré Poe
Ô père Botul
Péon à Cid nul !

L’ut obère-t-il bolide massacré, butiné ?
Béni, tu berças samedi l’oblitéré Botul !

Distique d'alexandrins isocèles, 4 anagrammes successives :

Jean-Baptiste Botul : « Balbutiant, je poste
bibelot épatant, jus joints, bulbe patate. »

Sélénet

L'éthérée enclume
qui chut a tinté
d'oxymore allume
grave hilarité

Botul clame ainsi que
Talmud ou Platon
spoudogélosique
sérieux rit-on

Nécro Malstrom

Une terre - gai verbe nu -
féconde île, lis morts... L’amorce
Nécro Malstrom si le lied noce,
funèbre viager retenu.

Et sur foi d’élu grivelé,
Metsu berça Malstrom ailé,
délia mort slam, âcre buste,
mêle virgule d’Io fruste.

Fidelio venu ne mure.
Ce rude Malstrom sédatif
n'en fit à des morts l’âme dure,
cérumen, une voile d’If.

Éros s’amusant n’adulez.
En sel le Malstrom s’élabore,
déroba les morts lamellés.
Nez éludant n’a su massore.

Édicule sur Apulée,
dune des os morts là mêlée :
le Malstrom s’ose dénudé,
élu par us élucidé.

Eût-il péri de mal ciguë ?
Pré par des morts, l’amarré ver
reverra Malstrom se draper,
peu gicla : me dire « pli » tue !

Absconse épitaphe, n'est-ce pas, en 6 quatrains palindromes épuisant les combinaisons de rimes masculines & féminines :
- strophe 1, rimes embrassées masculine-féminine-féminine-masculine
- str. 2, rimes plates masc.-masc.-fém.-fém.
- str. 3, rimes croisées f-m-f-m
- str. 4, croisées m-f-m-f
- str. 5, plates f-f-m-m
- str. 6, embrassées f-m-m-f

Qui sont ces gens ?
- Nécro Malstrom : alias Charon, voyagiste de la croisière surprise ;
- Metsu Gabriël : peintre du XVIIe & d'où ? d'Amsterdam, élève doué de Dou ;
- Io : cow-girl ;
- Fidelio : identité d'emprunt de Léonore, afin d'approcher Florestan et le soustraire aux griffes de Pizarro ;
- Éros : Valentin à la mode païenne ;
- Apulée : jockey de l’Âne d’Or.

Palindromes explicités

Expliciter des palindromes en intercalant une exégèse en vers

Aphrodite te trouble
     Tu mets une valise
     si la Vénus t'émut
et t'invite au voyage
 
Trace cette erreur Nabot d'outre-tombe
     Note berné
     Gnome cané
En grandiose noce une ode joyeuse
pourrait ravaler ma grise façade
     Méga mariage
     le gai ramage
     menace mon
     genre béton

Or pâle

Une vertu belle se remet
Si l'exil Or pâle dérive
Vire de la prolixe liste
Mère, sel, le but revenu

Tome, lune, moral, lettre
Vert tel l’arôme nu
Le mot

Nul ne sut
Citée la prose gagna la témérité
Regagne-la témoin
Io, métal en gage, retire métalangages
Or pâle et ictus en l'un

Sol ce nid rajeunit
Noce je continue
Jardin éclos

(palindromes en vers libres)

Chant malouin

9 quatrains palindromes


Une terre samedi mû
Hélas et le calumet râle
De l'art ému la Celte sale
Humide m'a serré tenu

Oh ciré jase là Vasco
Feu quart à fuel bas si peu glauque
Feu qu'algue pissa bleu fat rauque
Focs avalés à Jéricho

Varié gré venu galéra
Renia simulé la Sirène
Je ne ris à l'élu misaine
Rare lagune verge ira

Vêt artimon amirauté
Malin oh ! ce drakkar de l’âme
Mâle drakkar d'écho ni lame
Tua rima n'omit raté

Pélican tété coudra psy
Dénis sac ébat la Messine
Bénisse mal ta Bécassine
D'Ys par duo cet Etna-ci

Le père dîna écœuré
Féconde île clé sud à rosse
Essora du sel ce lied noce
Férue océanide Ré

Méditerranée un harem
Elle va racketter flagelle
Tel l'égal fret tek caravelle
Mer ah ! nue en arrêt idem

Pria mat matelot amer
Case lien ultime ta bile
Ce célibat émit lune île
Sacre ma tôle tam-tam air

Plage le bac n'a l'abyssal
Ému ce lac rebat sa brume
Le mur basta ! berça l'écume
Las s'y balança bel égal

3 palindromes de 10 séries esartinulo

Oïl ru sénat l’usé ira
Ton os a tiré
Nu le sorti un allo sain
Tuer ré ut nia sol
La nuit Rose Lune rit à son otarie
Sultane sur l’Io

O I L R U S E N A T
L U S E I R A T O N
O S A T I R E N U L
E S O R T I U N A L
L O S A I N T U E R
R E U T N I A S O L
L A N U I T R O S E
L U N E R I T A S O
N O T A R I E S U L
T A N E S U R L I O

*

Io Saturne Lune
Sorti à l’œil nu
Star l’Io ta nurse
Nurse l’iota

À toi les runes
Run at oil rat sun
Lié ô lait rose
Nul en rut à soi

I O S A T U R N E L
U N E S O R T I A L
O E I L N U S T A R
L I O T A N U R S E
N U R S E L I O T A
A T O I L E S R U N
E S R U N A T O I L
R A T S U N L I E O
L A I T R O S E N U
L E N R U T A S O I

(sélénet au prix de quelques entorses prosodiques)

*

Train usé loin roula
Tsé-tsé loin aura lu
Nitro seule n'osa
T'irrita son élue
Sorti nu là rua
Niôles test alu or
Ni olé su ni art

(hexasyllabes)

T R A I N U S E L O
I N R O U L A T S E
T S E L O I N A U R
A L U N I T R O S E
U L E N O S A T I R
R I T A S O N E L U
E S O R T I N U L A
R U A N I O L E S T
E S T A L U O R N I
O L E S U N I A R T

Hiaïktus du Faune


Et tel l'if serré
Il se met - tenue peu nette -
Mes lierres, fillette.



(palindrome)

Palindromes

Sélectionner une date

mai 2020
« 12345678910111213141516171819202122232425262728293031

Les cases à fond coloré signalent les dates de parution des billets. Les flèches permettent de se déplacer au mois suivant ou précédent.