Le blogue de Robert Rapilly

Réponse à un palindrome phonétique de Gilles Esposito-Farèse

35/11/61 :
Et son areu mis, Robert Rapilly paraît, beau rimeur annoncé.
Gef

Lac, image, on songe amicale
route. Heure, et l'axe aller-retour
en a merci ! Bis rémanent
lis-je : deux sens en ceux de Gilles.

Robert peintre heurte un près bord :

Samantdi & Kozlika

Samantdi

Nos remords noircis sous la mine,
ces fleurs de Zeus qu’Io rumine,
n’en dénombrons pas les feuillets
ni combien a brouté d’œillets...

Mais que ton courrier s’achemine,
de diariste Vitamine
qui postas mil deux cents billets
dosés juste et pas oubliés !

Kozlika

13 novembre Kozlika
celle que dans nos bras l’on serre
dans l’instant où la musique a
entonné « Bon anniversaire ! »

Sonnet aux Morts

Ça bénit l’occise trépasse
Borné se vit cadavre net
Dior ferret nécropole mec
Se dote Etna ne verra cesse

Manif fantôme d’or létal
Se tua fatum là t’emmure
Snif ! l’arc lu pèse sépulture
Ce rut lu pèse sépulcral

Fin sérum métal muta fautes
Là tel rodé mot n’affina
Messe car revenante et / odes

Ce mélo porc enterré froid
T’énerva d’actives en robes
Sa perte (sic) coltine bac



PALINDROME & GÉMATRIE

Entorses à la prosodie malherbienne, les rimes des tercets et le hiatus transitoire "et / odes" (vers 11).

On appelle gématrie d'un texte la somme qui affecte aux lettres un « poids » croissant suivant l'ordre alphabétique : A = 1, B = 2, C = 3,..., Z = 26. Du sonnet ci-dessus, le perspicace Rémi Schulz a relevé :

« Ce palindrome de gématrie = 3333 est composé de 3 x 33 x 3 = 297 lettres, dont la première, l'ultime, et la centrale sont C-C-C = 3-3-3.
Le vers le plus lourd est le septième, juste avant le renversement :
Snif, l'arc lu pèse sépulture = 297, toujours 3 x 33 x 3. »

Archives - novembre 2008

Sélectionner une date

novembre 2008
« 123456789101112131415161718192021222324252627282930 »

Les cases à fond coloré signalent les dates de parution des billets. Les flèches permettent de se déplacer au mois suivant ou précédent.