Le blogue de Robert Rapilly

Indécence d'un des sens

Sonnet sans sens, mais à rimes ou assonances millionnaires hétérosexuelles : "oxymore" féminine / "occis mort" masculine, etc.

Mort-vivant vaut pour oxymore
mais pléonasme un occis mort.
Le frac et le froc et les gants
avec du fric font l’élégance.

L’une Aquitaine Éléonore
impute l’Oïl qu’elle est au nord :
à quoi ça tient les différends
d’entre Miss France et Lady France.

Biche noyée en l’hallali
bois ta fureur jusqu’à la lie ;
la meute promiscuité
aux cors t’a promise cuitée.

L’adolescence s’aime en slip,
qu’il s’abaisse l’on s’émancipe.

Sélénet potager

Peu de sens ci-dessous, mais assez peut-être pour ressentir du contentement que ce double sélénet (prosodie = « Au clair de la lune ») a des vers holorimes, le premier de chaque strophe associant à un verbe ou à un auxiliaire le pronom personnel "-je".

Vent pyromane ai-je
Mis le feu nantais
Vampire au manège
Mille foehns hantés

Tasse ou pâle accours-je
Cool Adam se but
Ta soupe à la courge
Coula dans ce but

Hallali m’endors-je
Sœur Ève dotant
À l’aliment d’orge
Ce rêve d’autant

La cive m’en ceins-je
Hourra paradis
Lascivement singe
Ou râpe à radis






Post-scriptum — Sur la même rime en "-je", distique holorime dont l’accentuation varie : d’abord trimètre romantique = 3 x 4 syllabes, puis alexandrin "moderne" sans césure bien marquée :

— Vit ! stupre au pas ! gant de toilette en dure éponge !
— Vis-tu propagande, toi l’étendu ? réponds-je.

Archives - juillet 2018

Sélectionner une date

juillet 2018
« 12345678910111213141516171819202122232425262728293031

Les cases à fond coloré signalent les dates de parution des billets. Les flèches permettent de se déplacer au mois suivant ou précédent.